En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies

J'accepte

L’Etude de marché: Point de départ de votre projet d’entreprise

26 Avr 2019
Actualités News Publié par polygone

Entrepreneur aguerri, futur franchisé ou encore jeune porteur de projet, l’étude de marché reste un élément indispensable avant de créer son entreprise. Bien plus qu’une simple étude documentaire accessible à tous, elle sera le point de départ afin de valider une viabilité économique, sous condition d’approfondir l’analyse de données brutes. Raison pour laquelle, il ne faut pas confondre étude de marché et état local du marché : deux analyses aux objectifs bien différents !

1.L’état local du marché : étape incontournable du DIP* et préalable à l’étude marché

*DIP : Document d’Information Précontractuel

 

L’état local du marché est un ensemble d’informations brutes et objectives relatif à la situation sociale, économique et démographique d’une zone géographique, occupée par la future entreprise, à un instant donné. Cette zone étant, en principe, celle de la zone de chalandise identifiée pour la future activité.

 

Cette étape indispensable est notamment imposée par le législateur, selon l’article L 330-3 du Code de Commerce (anciennement Loi Doubin), entre un franchiseur et son candidat.

 

L’état local décrit :

  • La typologie de la clientèle : âge, sexe, catégories socioprofessionnelles,
  • Le nombre de prospects sur la délimitation territoriale,
  • La concurrence : enseigne, nombre, adresse des concurrents, politique tarifaire, chiffre d’affaires (si disponible),
  • Les caractéristiques économiques et géographiques de la zone :
    o    Évolution de population,
    o    Densité de population,
    o    Niveaux de revenus,
    o    Dépenses des ménages,
    o    Marché théorique global,
    o    Principaux axes logistiques (routes, voies ferrées)

Ces informations doivent être récentes (moins de deux ans) et les sources identifiées.

 

2. La nécessité d’une étude de marché

 

L’étude de marché est la suite logique de l’état local du marché avec un objectif bien différent : déterminer un potentiel de Chiffre d’Affaires en hypothèse basse et haute.

Il s’agit alors de s’assurer que votre projet est cohérent d’un point de vue commercial et qu’il y a une réelle opportunité à saisir.

Les informations brutes obligatoires de l’état local du marché sont donc enrichies, analysées et traitées sous différents angles ; objectif : valider votre offre commerciale et déterminer son potentiel.

Ainsi, l’étude de marché va alimenter le Business plan et le compte de résultat prévisionnel avec l’élément primordial du Chiffre d’Affaires potentiel.

Certes, il n’y a pas d’obligation à réaliser une étude de marché, pour des raisons de gain de temps et d’économie, beaucoup s’en passeront. Sa nécessité dépend aussi certainement des moyens engagés. Gageons, néanmoins que sans celle-ci, le porteur de projet devra faire preuve d’une grande capacité d’adaptation et revoir son offre commerciale afin de répondre au mieux aux besoins des clients, même si celui-ci pense bien maîtriser son environnement.

En effet, l’étude de marché apportera des éléments clefs :

  • Part de marché accessible
  • Caractéristiques de la clientèle visée
  • Tendances, perspectives et dernières innovations du marché
  • Existence ou pas d’une saisonnalité
  • Analyse du positionnement des concurrents
  • Appréciation économique du site d’implantation souhaité
  • Plan d’actions et pistes de réflexion sur les sources de différenciation

 

Et éventuellement des informations complémentaires spécifiques au secteur d’activité en termes de dispositions sociales, fiscales ou juridiques comme c’est le cas dans le cadre de l’urbanisme commercial (Cf. Loi ELAN).

 

Enfin, celle-ci permet de professionnaliser votre démarche en formalisant votre projet. Ainsi, vous crédibilisez votre projet auprès d’une banque, d’éventuels partenaires, et associés. Sans oublier, l’assurance apportée par l’étude pour réduire autant que possible le risque personnel économique et financier.

3. La validation des potentiels par sondage

 

Afin de préciser le potentiel économique préalablement déterminé, la réalisation d’un sondage auprès de résidents de la future zone de chalandise de votre projet (sous réserve d’interrogation auprès d’un échantillon représentatif) est une option non négligeable.

 

En effet, la méthode par sondage vous permettra d’apprécier la réalité d’un marché et d’ajuster votre proposition commerciale auprès de vos futurs clients par :

 

  • La connaissance des besoins et habitudes de consommation
  • Les critères d’achat
  • La notoriété, la fréquentation et les points forts/faibles de vos concurrents
  • Le niveau d’intérêt envers votre projet
  • Les attentes en termes d’améliorations de produits et de services sur votre futur secteur d’activité

 

Ces éléments recueillis aboutiront à la définition d’une stratégie commerciale, d’un plan d’action et d’un positionnement face à la concurrence.

 

Cette ultime étape va donc concourir à renforcer vos choix stratégiques et à prendre des décisions avec plus de confiance.

 

 

 

Sébastien DUPIN

Chargé d’Affaires

Télécharger